Accueil > Urbanisme environnement > Environnement > Lutter contre la prolifération

Lutter contre la prolifération du moustique tigre

Contenu de la page : Lutter contre la prolifération du moustique tigre

Description

Le moustique tigre est très facile à identifier grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur le corps et sur les pattes qui lui donnent un aspect très contrasté.
C’est un moustique de petite taille (plus petite qu’une pièce d’un centime d’euro) ne dépassant pas 1 cm d’envergure.
Il peut, dans certaines conditions bien particulières, transmettre la dengue ou le chikungunya.Les autorités sanitaires suivent donc avec attention l’extension de son implantation.
Il se développe préférentiellement dans des environnements péri-urbains, ainsi que dans des zones urbaines très denses. Ses gîtes larvaires originels étant de petits gîtes formés par des plantes retenant de l’eau, celui-ci a colonisé toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels ainsi que d’éléments du bâti disponibles en milieu urbain (vases, pots, fûts, bidons, bondes, rigoles, avaloirs pluviaux, gouttières, terrasses sur plots…).

Les bons gestes pour éviter la prolifération

Il est donc essentiel de faire le maximum pour supprimer les eaux stagnantes – où ces insectes pondent. Il est donc conseillé « d’enlever les soucoupes des pots de fleur ou de les remplir de sable », de « vérifier le bon écoulement des gouttières », de supprimer les « pneus usagés » où l’eau s’accumule.

Coupelles sous les pots de fleurs, vases  : videz-les régulièrement (au moins une fois par semaine) ou supprimez-les.
Seaux, matériel de jardin, récipients divers : videz-les puis retournez-les, ou mettez-les à l’abri de la pluie.
Bidons de récupération d’eau  : recouvrez-les à l’aide d’un filet moustiquaire ou de tissu, en vous assurant que les moustiques ne pourront pas accéder à l’eau.
Bassin d’agrément  : introduisez des poissons, qui mangeront les larves.